La dernière fois que j’ai testé un pneu « route », c’était sous le déluge ! Alors tester le S22, le nouveau pneu route hypersport de Bridgestone sur le circuit de Jerez, a fortement éveillé ma curiosité. Et puis au moins, en Espagne, le soleil sera au rendez-vous… c’est du moins ce que je croyais…

Dimanche 31 mars, après une journée entière passée à squatter les aéroports et les avions, me voilà enfin à Jerez de la Frontera, dans le sud de l’Espagne. Bien contente de quitter le dernier avion dans lequel j’ai grave flippé.  Surtout en voyant le mec à côté de moi faire le signe de croix une dizaine de fois. Bref, je comprends rapidement que la météo s’annonce capricieuse.

Mais pour l’heure, le soleil est toujours au rendez-vous. Il est temps d’aller rejoindre l’équipe Bridgestone pour la présentation officielle de ce nouveau Battlax Hypersport S22.

Et c’est dans une Bodega familiale forte de deux siècles de traditions que nous découvrons avec intérêt ce nouveau gommard qui se veut être le pneu hypersport ultime sur route quelles que soient les conditions. Mais avant d’aller le découvrir sur piste, je profite de cette soirée au programme alléchant. Danse envoutante entre une flamenca et un magnifique cheval Andalou blanc, mais surtout Moto GP !

Des chevaux, des motos, des copains et un grand prix de Moto GP de malade, what else ?!

PAROLES, PAROLES, PAROLES LALALALALA…

Sur le papier, les promesses faites par Bridgestone sur ce nouveau pneu semblent plutôt ambitieuses :

1 – Une amélioration du grip sur chaussée humide, temps au tour 5% plus rapide par temps humide

2  – Un accroissement de la vitesse en courbe avec une augmentation de 15% par rapport au S21 par temps sec

3 – Une amélioration des performances dans tous les domaines et une maniabilité accrue.

4 – Evidemment tout ça sans aucun sacrifice ! Un pneu plus performant sur tous les aspects tout en conservant la même longévité

 

Lundi 1er avril, nous voilà sur le circuit de Jerez, il pleut et çà … c’est pas un poisson d’avril !

LA PRESSION C’EST PAS QUE DANS LES PNEUS !

Jamais roulé sur ce circuit. Et encore moins sur une Japonaise. Je ne suis plus vraiment à l’aise sur piste mouillée depuis que je me suis envolée dans la Dunlop au Mans. De plus, je suis la seule fille au milieu d’une 40aine de journalistes venant de toute l’Europe (#pasenviedefairelachicanemobile). Et enfin, j’ai l’habitude de rouler en slicks sortis de couvertures chauffantes pour tartiner direct (#jaipeurdemenvoleraupremiervirage).

Voilà, j’ai épuisé toutes mes excuses du guide du motard alors, de la confiance dans ces pneus, il va en falloir c’est indiscutable !

Bref, comme dit Titi mon mécanicien, « la pression c’est dans les pneus » ! Alors je suis allée me renseigner et voici les informations que j’ai pu récupérer.

(Recommandations constructeur pour usage routier sur routes ouvertes et celles utilisées sur piste pour le test)

LA PLUIE C’EST DANS LA TÊTE 

C’est parti pour les deux premiers runs de la matinée, sur une piste bien détrempée, en compagnie de la Suzuki GSXR 1000 puis de la Yamaha R1.

Il me faudra quelques tours « pépouze » pour mémoriser le tracé et accepter de rouler sereinement sur une « wet track » avec des pneus route. Finalement très peu de temps pour me faire à mes nouvelles montures. Puis définitivement plus aucune appréhension après m’être fait déposer par mon acolyte Stéphane Paulus, sur un gros freinage où la trajectoire était encore inondée par la flotte ! En fait, les pneus pluie c’est pour les lopettes 😉

3ème run, la piste est séchante et les trajectoires de plus en plus claires dans ma tête. Avec ma visière fumée, j’ai du mal à voir l’état de la piste pour éviter les endroits encore gorgés d’eau. Le rythme s’accélère et c’est au moment où je suis genou par terre dans la plupart des virages que la mémoire me revient. « Nom de dieu », je roule sur piste avec des pneus routes !

Le premier sentiment qui me vient est celui de la CONFIANCE ! Malgré les « gouttes d’eau » qui te sortent de la « traj' » (sèche), les passages sur vibreurs (mouillés), ce S22 te donne directement une sensation de sécurité et de contrôle de la moto. Je suis déjà bluffée et comprend mieux, pourquoi Bridgestone a décidé de faire ce test uniquement sur piste…

Nous pousser à chercher les limites de ce pneu routier sportif…

QUAND LA TEMPÉRATURE VA, TOUT VA !

Le soleil étant enfin réapparu, c’est sur une piste sèche que nous ferons le reste des tests l’après-midi. Les conditions parfaites pour tester ce pneu dans toute sa plage de température d’utilisation. Oui parce que sur piste, il n’aura pas le temps de redescendre en température. Alors comment va se comporter ce S22, sorti de son utilisation principale à laquelle il est destiné : la route ?

Moi qui le matin m’inquiétait de savoir à combien était réglé le Traction Control sur les motos, je ne me soucie maintenant plus que de savoir avec quelle brêle je vais pouvoir aller m’amuser ! C’est reparti avec la GSXR, avant de passer sur la BMW S1000 RR pour le 2ème run.

Je profite de cette piste pour bosser ma position, mais surtout garder de la vitesse de passage en courbe. Le grip est fantastique et pour l’instant pas de signes de faiblesse de mon pneu. Il n’y a que sur la remise des gaz au point de corde (l’habitude d’être un peu trop violente et trop sur l’angle) que j’ai quelques alertes en perdant un peu l’arrière. Lili, t’as un pneu route et pas un V02, alors « mollo » sur la remise des gaz !

Dernier run de la journée et je termine en apothéose avec la Ducati Panigale V4 ! Ce n’est qu’après avoir terminé cette après-midi de test sous le soleil, que je constate deux choses.

1 : pas une seule fois, je n’ai regardé « la tête » des pneus ou leur usure avant de monter sur une des motos

2 : pas une seule fois, je ne me suis souciée de la température des pneus avant de partir en piste. Quant aux 2 tours de chauffe pour les mettre en température … ben j’ai zappé !

Après cette journée de test sur le mouillé, puis sur le sec, il faut bien admettre (sans parti pris je le jure) que la promesse faite par Bridgestone a été bien plus que respectée.

En temps normal, je m’en fous royalement de tout ce qui est « fiches techniques » et  « fiches de fabrications ». Mais là, j’avais vraiment envie de comprendre ce que la technologie a concocté pour fabriquer un tel gommard.

OUI MAIS ALORS COMMENT ?

1 – Avec un travail sur les sculptures (en augmentant la profondeur des saignées au niveau de l’épaulement / en optimisant position et angle de la rainure / en réalisant le profil des extrémités des rainures en 3D afin d’avoir une rigidité optimale)

⇒ Tout cela a pour objectif d’obtenir une évacuation optimale de l’eau, une meilleure maniabilité et donc un meilleur feeling et ressenti.

2 – Avec de nouvelles structures de la bande de roulement en 3CL (pneu AV) et 5CL (pneu AR). 5CL : une couche plus dur au centre / un composé de traction plus souple / un composé ultra-tendre sur les bords.

⇒ Afin d’obtenir une meilleure adhérence dans toutes les plages de température d’utilisation du pneu.

3 – Grâce à un nouveau composé central obtenu en augmentant le ratio de molécules de silice (+25 % vs le S21) en contact avec la route. Ce qui augmente la zone d’adhérence et la surface de contact du pneu

⇒ Tout cela en vue d’offrir une meilleure adhérence sur le sec et le mouillé, tout en augmentant la maniabilité de la moto.

MES « SEPT PRINCIPES CAPITAUX DU S22 »

Pourquoi Bridgestone privilégie un travail sur la logique multigommes plutôt qu’un travail sur l’interaction carcasse/monogomme ? À vrai dire, je n’en sais rien et je m’en fiche un peu quand je vois l’incroyable feeling et les performances atteintes  avec ce pneu.

Ce Battlax S22 semble être le parfait combo pour la route, mais pas que. En le découvrant sur la piste, j’ai de suite pensé à celles et ceux qui utilisent leur moto au quotidien et souhaitent taquiner la piste de temps en temps. Si votre budget vous limite sur l’achat d’un train spécifique pour la piste, pas de question à se poser. Ce Battlax S22 Hypersport saura vous procurer suffisamment de sensations, tout en vous assurant une sécurité optimale…

Alors vous en reprendrez bien un p’tit pneu ?

Lil’Viber 😉


Photos : Bridgestone / Agence Forty Nine pour l’Equipement.fr

Article et vidéo à retrouver sur www.lequipement.fr

Vidéo pour L’équipement.fr

Réalisation Agence Forty Nine


Offre dimensionnelle 


Tarifs : le même que celui du S21 !