Non, le Bell Race Star Flex n’est pas le nom d’un nouveau groupe de Rap ! Ni d’ailleurs celui d’un super-héros mutant de la division alpha appartenant à l’Univers de Marvel. Ben oui, Flex le mutant qui peut transformer ses membres en lames de métal organique, capables de supporter le poids de 15 personnes, de résister au laser et aux armes à feu ! Faut connaître vos classiques les amis 😉

Le Race Star Flex, est bien le nouveau casque intégral haut de gamme de la marque Bell.

Race, car il a été élaboré à partir de la dernière technologie de fibre de carbone et développé à travers des tests poussés en soufflerie tout autant que sur circuit.

Flex, car il possède un calotin triple épaisseur « Flex Impact », qui protège des chocs de faible, moyenne et forte intensité.

Star, car il perpétue l’héritage racing de la gamme Bell Star, repoussant les limites technologiques vers de nouveaux sommets.

C’est aussi mon nouveau casque pour ma saison moto et j’avoue que j’avais grand hâte de pouvoir le tester !

Mon casque de moto c’est un peu comme mon mascara hypnôse, je lui suis fidèle depuis toujours. Alors quand Bell m’a proposé de me soutenir pour ma saison 2018, j’avoue que malgré la grande joie et la fierté, une légère angoisse m’a tout de même envahie…

Confidence, pour confidence, j’ai un crâne un peu chelou, pourvu d’une espèce de bosse à l’arrière (la bosse de l’intelligence  dixit mon papa qui a la même 😉 ). Depuis mes années d’équitation où je portais la bombe jusqu’à mes débuts en moto, il a fallut trouver des stratagèmes pour que mes casques ne me tombent pas complètement sur le pif ! Alors quand j’ai fini par enfin dénicher un casque adapté à ma trogne bossue me permettant en plus d’avoir une vision dégagée, j’ai pour le coup complètement fermé les yeux sur tout le reste.

Mais j’ai découvert le Race Star sur le salon de l’EICMA. Esthétiquement, il m’a direct tapé dans l’oeil avec sa forme profilée et ses couleurs pétantes. Puis, il est enfin arrivé à la maison et plutôt bien emballé ! Livré dans un magnifique sac dont l’intérieur feutré le protège comme dans un écrin, c’est là qu’effectivement tu te rends compte qu’on est bien dans du haut de gamme !

Voici donc les caractéristiques qui font du Race Star Flex, un casque haut de gamme à la pointe des nouvelles technologies. Notamment grâce à :

Un Calotin Flex Impact : Il est vrai que vissé sur ma tête, il paraît nettement plus gros que mon ancien casque. Il est en fait plus large et cela s’explique tout à fait par la présence d’un calotin Flex Impact. Premier du genre, ce calotin 3 couches est conçu pour absorber l’énergie de 3 types d’impacts à basse, moyenne et haute vitesse. Cette protection est possible grâce à l’usage de 3 matériaux de densités différentes. Plus le choc est important, plus les matériaux de forte densité sont sollicités pour l’encaisser. Une excellente raison pour avoir la grosse tête !

Une Coque « 3k Carbon » : sa coque 100% carbone lui donne le look d’un vrai casque de course. Fabriqué en 5 tailles de coques et 6 tailles de calotin, le Race Star est du coup parfaitement proportionné à toutes les tailles de têtes. Il taille un peu plus petit que d’autres marques, ce qui personnellement n’est pas pour me déplaire puisque que je n’ai du coup plus besoin de porter mon bandana pour éviter qu’il glisse. Malgré un poids annoncé à 1500 grammes, il est finalement très léger à porter et surtout hyper confortable !

Un intérieur VIRUS Cool Jade Power : Le Race Star est équipé d’un intérieur à la pointe du progrès technologique conçu pour supporter des conditions extrêmes. L’intérieur VIRUS permet de rester au frais pour plus de confort, permettant à la température de la peau du pilote d’être réduite de 5,5°C. Ben oui, fini la transpiration et la tronche rouge écrevisse quand tu retires ton casque. L’intérieur Virus est également démontable, lavable et bénéficie d’un traitement anti-bactérien. Et ça, c’est juste indispensable pour une adepte du make-up comme moi, même sous mon casque !

Un port de tête orientation RaceView : Avec un port légèrement plus haut au niveau du front et du menton, il permet de mieux voir avec la tête inclinée vers l’avant, donc mieux adapté pour un pilotage sur piste. Et quand tu vois mieux, tu roules mieux !

Un ecran Panovision™ : Son nouvel écran Panovision lui procure un champ de vision latéral et vertical supérieur à l’ancien Bell Star et aux casques moto traditionnels. Du coup tu vois super bien, loin et sans être obligé de te faire un torticolis pour voir sur les côtés. La preuve puisqu’en Espagne, lors de mon premier entraînement de l’année, je ne me suis pas faite surprendre par les pilotes qui me déposaient, en les voyant arriver sur le côté ! Et ça c’est un plus en terme de sécurité sur la piste.

Les écrans teintés ne sont pas équipés de Pinlock mais sont traités anti rayures et anti buée. Sur le coup j’étais un peu sceptique sur leur efficacité. Après avoir oublié de mettre mon Pinlock, j’avais déjà fait les frais de me retrouver comme dans un aquarium embué dans mon casque et sur le circuit du Mans en plein essai. Ô la boulette ! Mais à Alcarras, j’ai été bluffée par leur efficacité, malgré ma goutte au nez et mes yeux irrités par une vilaine rhinite !

Le système de positionnement de l’écran est juste incroyable. Tu mets tes 2 doigts, tu appuies, l’écran se décroche, tu l’enlèves, tu prends l’autre écran, tu le positionnes, et bim direct, le petit « click » qui va bien et il est à nouveau positionné sur ton casque. Terminé les luttes pour changer d’écran et les « s’il te plait tu peux me mettre mon écran, j’y arrive pas ! » 😉

On peut même se la jouer comme les « pro » car les écrans Panovision sont aussi disponibles avec l’option Tear-off !

Il ne me reste plus qu’à tester la résistance aux rayures, avec mon côté « Pierre Richard », pour sûr que je vais rapidement mettre à épreuve mon casque 😉

Des joues démontables Magnefusion Cheekpads : Equipées d’aimants au néodinium, les garnitures de joues sont très facilement démontables, que ce soit pour les laver ou en cas d’accident pour faciliter le travail des secours. « J’enlève, je remets, j’enlève, je remets », on devient vite addictif  !

Mais, c’est surtout mon super peintre, Valère (Aérographik) qui a été bien content de ce système. Je pense même que ça l’a bien aidé à tenir les délais pour que mon Wondercasque soit prêt à temps !

En tout cas, il me l’a bien fait remarquer :

« Lili, franchement, le casque il est vraiment bien foutu, tout se démonte « finger in the nose » ! Tu vois là, je t’ai laissé cette partie, mais tu peux même l’enlever si ta couette te gène… »

Une boucle Double-D aimantée : Et oui cerise sur le gâteau ou plutôt sur le casque ! Le Race Star possède le truc juste indispensable : une boucle aimantée qui te permet de fixer ta jugulaire même les yeux fermés. Mais si, tu sais quand avant de prendre la piste, tu dois avec tes gros gants essayer de fixer ta jugulaire sur un petit bouton en plastique que tu ne trouves d’ailleurs jamais ! Là, pas besoin d’enlever les gants, le système aimanté te permet de positionner direct ta boucle sur la fermeture. Un détail ? Oh que non…

Une Homologation ECE 22.05 : En plus d’être homologué CE, le Race Star passe et surclasse les homologations DOT et Snell M2015 qui sont les plus exigeantes au monde.

Question « déci’Bell », j’ai trouvé que ce casque était très bien insonorisé. Moi qui roule sans bouchons d’oreilles, c’est un vrai plus en terme de confort et de fatigue. Ce casque donne décidément tellement  envie de monter le son !

Au-delà de toute cette incroyable technologie, il y aussi une belle histoire sur la naissance de ce casque. Bell est le fabriquant qui en 1964, produira le premier casque intégral. Une révolution pour l’époque aussi bien en auto que moto, où les pilotes se contentaient de casques jets ou de casques bols. Un indice sur son nom… le Star évidemment !

Alors vous aussi prêts à monter les Déci’Bell Race Star Flex, yo Baby ?! 😉

Lil’Viber 😉

Race Star Flex RSD Gloss/Matte White/Red/Carbon Formula : 859,99 € (mon casque d’entraînement)

Race Star Flex Solid Matte/Black : 749,99 € (mon casque de compétition avec peinture personnalisée WonderWoman)

Existe en 8 coloris différents :

Ecran Panovision : de 85 € à 115 € (selon la couleur et/ou option prédisposé tear-off)


Plus d’informations : (cliquer sur les liens si-dessous)


www.bellhelmets.com

www.bihr.eu

Catalogue (Bihr distribue la marque)



Retrouvez mon article sur l’essai du Bell Bullit Solid Black en cliquant ici : « Belle en Bell »


Crédit photos : Jean-Luc Couesme