Le vol est ce que redoute le plus le motard, peut-être même plus que la chute.

Du coup, une des problématiques qui se pose rapidement à tout possesseur de 2 roues est de savoir comment protéger efficacement sa chère moto des convoitises .

En plus des moyens classiques (chaîne, bloque disque, alarme, pittbull, moto dans la chambre…), une des dernières solutions disponibles est le tracker. C’est un traceur GPS qui, comme son nom l’indique, permet de suivre sa moto à la trace. Le petit poucet 2.0 !

Qui n’a pas souhaité que sa moto puisse le prévenir quand elle est en train de se faire voler ?!!

J’ai reçu en test le Monimoto. C’est un traceur GPS autonome dit « intelligent ». Soigneusement planqué, il déclenchera une alerte et vous appellera sur votre téléphone dès que votre moto se déplacera sans vous. Une fois l’appel reçu, vous recevrez une localisation GPS toutes les 5 mns, permettant de suivre sur votre écran le trajet de votre moto éprise d’indépendance, comme dans les films d’espionnage. Il vous indiquera également tout le long de la procédure si la moto est en mouvement ou immobile.

Le Monimoto est livré dans une très jolie boite cylindrique noire et bleutée. On croirait presque un parfum. Cette boite contient la balise GPS/GSM, une clé type badge, une carte SIM internationale, des piles et deux colliers de serrage plastiques (rilsan).

La carte SIM internationale couvre la France (hors DOM-TOM) et l’Europe. Pour les zones non couvertes, il est possible d’acheter et d’équiper le Monimoto avec la carte SIM adaptée de votre choix.

Concrètement, comment çà fonctionne ?

1 – Il faut installer l’application (iOs ou Androïd) qui est très simple d’utilisation et très claire. Il suffit de suivre les instructions pour associer le traceur avec la clé et mettre en service le Monimoto. Elle sert ensuite d’interface avec le Monimoto en Bluetooth 4.0.

2 – L’installation discrète de la balise, de par sa forme, est très facile. D’autant qu’il n’est pas nécessaire de la brancher à la batterie de la moto pour l’alimenter. Selon moi, elle gagnerait malgré tout à être un petit peu plus petite. Ce qui la rendrait encore plus facile à cacher, mais surtout plus difficile à trouver en cas de recherche de mouchard par les Rapetout. La durée de vie annoncée des piles est d’un an environ, et sera fonction du déclenchement plus ou moins fréquent du traceur. Vous pouvez mettre la balise où vous voulez sur la moto car la balise est certifiée IP65 (résistante à la poussière et à l’eau). Il vaudra mieux éviter malgré tout de la mettre sous le réservoir car cela pourrait diminuer l’intensité du signal. Bon sur ce coup-là, le but du jeu étant de la cacher, vous comprendrez que je ne mette pas de photo.

3 – Il est fortement conseillé de garder la clé sur vous, et non sur la moto. Bien à l’abris, dans une poche du blouson par exemple mais pas sur vos clés de moto car la clé badge, non seulement n’est pas étanche (IP50), mais en plus si on vous pique les clés… ben vous serez marron … ou vert… ou les deux. Par contre, attention ! En reprenant votre moto, il ne faudra pas oublier le badge sous peine de déclencher une alerte qui ne cessera qu’une fois que ce badge sera à proximité de la moto. Et croyez-moi, çà va vous arriver ! Et, comme on sait que çà va arriver, les développeurs ont prévu le coup avec la possibilité, via l’application, de mettre l’alerte en sommeil pour une durée au choix de 1, 5 ou 24h. Ce qui vous évitera de recevoir une alerte position toutes les 5 mns et de changer les piles beaucoup plus tôt que prévu. Monimoto ne mettra fin à l’alerte définitivement qu’une fois que le badge et la balise se trouveront de nouveau réunis. Il rebasculera alors en mode « prêt ».

Bien évidemment, pour vérifier, nous avons simulé le vol d’une de nos motos … en plein air, et en sous-sol !

Dès que la moto est déplacée plus de 8 secondes à votre insu, l’alerte se déclenche. Hors alerte, vous recevez régulièrement une notification (délai paramétrable de 24h à 40 jours) vous informant que le système est « prêt » et, que la protection est bien active. L’appli vous tient également au courant du niveau des piles et vous préviendra de la fin proche de votre abonnement afin de ne pas être surpris et laissé sans protection.

En cas de vol ou d’enlèvement fourrière, le Monimoto fonctionne vraiment très bien. Il m’a appelé à chaque fois en moins d’une minute et m’a envoyé la première localisation en moins de 5 minutes. Puis une localisation toutes les 5 minutes tant que la moto est en mouvement. La localisation est envoyée moins fréquemment quand la moto ne bouge plus.

Petit truc : j’ai enregistré dans mes contacts son numéro d’appel afin de savoir tout de suite que c’est l’alerte qui s’est déclenchée. Attention, car vous recevez un appel sans interlocuteur. Une fois décroché, çà coupe. Donc avec le numéro inhabituel qui s’affiche vous pourriez le prendre pour un appel de démarchage ou d’arnaque et ne pas vous inquiéter. Par sécurité, si vous ne décrochez pas au premier appel, il rappelle une deuxième fois afin que vous preniez l’alerte en charge.

Je craignais vraiment que ce système ne fonctionne pas (ou pas bien) dans les cas où la moto est, soit chargée dans un camion, soit transportée dans un sous-sol … Dans un camion ou en plein air, aucun soucis, la précision du GPS est de l’ordre du mètre.

En sous-sols, la technologie GSM couplée au GPS permet de ne pas perdre le contact mais la localisation est tout de suite moins précise. Elle indique alors l’antenne ou la borne relais qui reçoit le signal et non la position exacte.

Du coup, petit message aux développeurs : vu qu’en cas de vol, on se fout de la consommation des piles, il serait intéressant de pouvoir raccourcir le délai d’envoi des position GPS de 5 minutes à 1 voire 2 minutes. Cela permettrait du coup d’avoir une estimation bien plus précise de l’endroit où la moto a pu disparaître de la surface : sous-sol, boxe, cave…

En écrivant ces lignes, je me rends compte que j’ai oublié de tester une situation : le bike-jacking ! En toute logique, une fois que votre moto aura changée de pilote et s’éloignera de vous (le porteur de la clé badge), le Monimoto repassera en mode veille avant que l’alerte ne s’active vu que la moto se déplacera. Mais… je n’ai pas vérifié.

Bref, j’ai aimé ce produit et serai bien tentée d’en équiper chacune de mes motos (voire mon mec). Car l’idée de les savoir tracées de cette façon avec une alerte quasi immédiate est vraiment très rassurant. Cela donne non seulement vraiment l’espoir de retrouver son bébé, mais, cerise sur le gâteau, peut être aussi les auteurs du larcin…

Lil’Viber 😉


MONIMOTO : 159€ livraison comprise + 3€/mois pour l’abonnement de la carte SIM soit 36€/an

(possibilité de mettre une carte SIM avec abonnement de son choix)

www.monimoto.fr


Photos : Hadystance / Monimoto /