Comme toute femme, la motarde a toujours besoin de son sac à main, mais encore plus de son sac à casque ! Evidemment pour notre Road trip en moto en Inde, pas question de partir sans sac « fourre-tout ». Seule petite contrainte : le rendre prêt à résister aux différentes épreuves qu’y se présenteront durant notre périple. Sandrine Dal Zotto nous a donc confectionné à chacune, un sac personnalisé et adapté à l’aventure en moto qui nous attendait…

Sandrine : « Les filles, qu’est-ce qui vous ferait plaisir comme sac ? Quelle couleur ? Quelle matière ?

Nous : « L’idée c’est de faire un sac girly et à toutes épreuves ! Partir à l’aventure et avoir du style c’est tout à fait compatible ! »

Après avoir choisi les couleurs respectives de nos sacs (inutile de vous dire celle que j’ai choisie), puis discuté du choix de la forme et des options à rajouter, voici le résultat final de nos prototypes.

4 sacs radicalement différents les uns des autres, créés en fonction de nos besoins et de nos personnalités :

Un sac « forme boule », bleu canard pour Monique et un 2ème en noir pour Céline.

Une forme sac à dos camouflage pour Loulou et le dernier, forme baudrier rouge et bleu pour moi.

Avant d’aller tester nos sacs à casque sur les routes périlleuses indiennes, il fallait à tout prix immortaliser ces magnifiques créations, histoire de voir leur tronche au retour de notre périple ! Loulou s’est pour l’occasion, transformée en porte-sac, quand pour ma part, je me la suis jouée « paparazzi » version bas résilles…

Des 4 modèles, je vous détaille dans cet article mon sac à casque, spécial « Road trip in India » !

Une couleur prédominante : le rouge (on ne change pas les bonnes habitudes). Mais j’ai aussi demandé à Sandrine d’y mettre une touche de bleu. Et le résultat « match » vraiment bien d’un point de vue esthétique. Un sac qui pourrait aussi bien plaire à la gente féminine que masculine.

Sa forme baudrier, choisie pour se porter en bandoulière et être ainsi plus adaptée à une conduite « baroudeuse ». Très facile à porter, il se ferme à l’aide d’un clip, qui à l’avantage d’être rudement pratique. Hé oui, dans ce genre de périples, tu t’arrêtes souvent (pauses pipi, pauses repas, pauses photos, pauses « suis crevée », pauses « on s’est paumées », etc.) Du coup, ce système de fermeture s’est avéré être parfait pour la situation.

Confectionné en bâche double, en toile imperméable, en plus de lui donner un côté très résistant, j’ai personnellement adoré le rendu brillant et lisse de ce sac.

Au niveau des demandes spécifiques, ce sac aura été équipé d’une poche latérale (un peu fourre tout), d’une poche résille pour y placer une bouteille d’eau (indispensable pour nos longs trajets) et de multiples poches intérieures. Un mousqueton aura également été placé à  l’intérieur du sac (bien pratique pour ne pas perdre nos clefs).

J’y ai apporté ma petite touche personnelle, avec mon porte-clefs lampe de poche, en mode mini Wonder Woman.

Alors en situation, ça donne quoi ?

Il suffit de regarder ces quelques photos pour voir que nos sacs ne nous ont jamais quittés ! Ils ont fait intégralement partie de notre équipement et se sont même fait oublier, grâce à leur côté pratique et très agréable à porter. Durant les longues heures de trajets et les routes périlleuses indiennes, mon sac n’a jamais été une gêne, même chargé à bloc d’un tas de choses « indispensables » dont, seules les filles ont le secret…

À chaque étape, ils ont toujours trouvé place, que ce soit sur notre dos, posés sur nos motos ou accrochés à un guidon. Loin d’être un « simple » sac de voyage, il m’aura fait le plaisir d’allier pratique et esthétique.

Test résistance :

Le sac à casque Dal Zotto, s’est montré d’une résistance à toutes épreuves ! Aucun problème d’étanchéïté n’a été relevé, même après avoir roulé des heures sous le déluge au milieu des montagnes du Keralla. Et, pour le coup, savoir que nos passeports, Visa et autres documents indispensables à notre road trip, étaient bien à l’abris, cela n’avait pas de prix.

Même après avoir traîné par terre, dans la poussière, les feuilles mortes, les cailloux, la boue, un nombre incalculable de fois, il reste aujourd’hui intact et n’a montré aucun signe de faiblesse.

Au-delà de nos attentes ! Nos sac à casque ce seront même parfois transformés en « porte PQ », pour le coup juste indispensable en Inde (bienvenus au pays des cacas mous !). Que ce soit sur notre dos ou en mode « porte-bébé » comme celui de Loulou, ce sac a pu s’adapter à chaque situation et chacune de nos visites. Que ce soit au milieu des temples, dans les champs de thé ou, sur une barque au milieu des rizières.

Nous aurons même eu l’occasion de faire un « test compression » de nos sacs à casque lors de nos liaisons internes. Comprends pas… pourtant on voyageait « léger » en prévision du fait que nous devrions prendre le train ou le taxi ou le bateau. Les palettes roulantes de la gare de Cochin en témoignent 😉 Test validé !

Jusqu’à l’aéroport nos sacs à casque Dal Zotto, ne nous auront pas quittés. Comme un fil conducteur dans notre road trip, ils nous auront apporté aussi bien sécurité, que plaisir et réconfort.

Mention spéciale du jury, « prix des Indian rideuses » : la poche résille sur le côté du sac à casque en forme de sac à dos. Prix évidemment décerné par la présidente du jury elle-même, Loulou qui a trouvé que cette poche était juste devenue, indispensable à son sac à casque.

Elle lui aura permis d’y glisser divers documents, mais surtout de les avoir facilement à porté de main. Comme par exemple, les cartes dont nous avions besoin pour nous repérer ou encore le téléphone mobile pour prendre une des « photos à ne pas rater » lors de notre merveilleux séjour.

Voici les photos de nos sacs à notre retour d’Inde, elles parlent d’elles-mêmes. Comme en témoigne la photo du sac de Céline (sac boule noir), nos sacs nous accompagnent aujourd’hui dans notre quotidien.

En résumé, difficile de trouver des points négatifs à ces sacs à casque. La forme baudrier et sac à dos, s’avèrent cependant plus pratiques pour un usage road-trip ou moto-tourisme. Nous avons toutes les 4 adoré nos compagnons de voyage et, en attendant avec impatience une nouvelle aventure, nos sacs accompagnent notre quotidien urbain.

Lil’Viber 😉

Un énorme merci à Sandrine Dal Zotto qui s’est mise en 4 pour nous confectionner ces 4 sacs à casque en très peu de temps.

Les sacs de Sandrine Dal Zotto, on a juste envie de s’en offrir une dizaine, tellement le choix est difficile à faire. Tous plus beaux et différents, les uns que les autres. Et si vous avez envie d’une création personnalisée, n’hésitez pas à la contacter, elle regorge de bonnes idées et d’une créativité sans limites !

Retrouvez toute la gamme de sacs Dal Zotto sur www.dalzotto-store.com

O

Crédit photos : Lil’Viber