Petit déjeuner avalé (vive le Thé Masala) nous avons repris la route en direction de Chettinad. 4 heures de route et 150 km parsemés de magnifiques rencontres et de nouvelles émotions. Notre route jusqu’à Munnar va se corser et devenir de plus en plus « rock and roll »… je vous laisse découvrir…

Direction Chettinad et les décors de Bollywood

Avant d’arriver à notre hôtel dans un village qui ressemble plus à une ville fantôme qu’à un décors de film de Bollywood, nous avons fait escale à Thanjavur pour visiter l’exceptionnel temple Brihadeshwara. Encore un temple me direz-vous ? Non ! Car celui-là, en plus d’être inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, est aussi caractérisé par ses vastes couloirs, ses grands halls, ses cours ombragées et sa tour d’arsenal. Top ! Notre petite marche pédestre « pieds nus » quotidienne ! Et puis on y aura croisé le fan club de « Lili », toutes vêtues de rouge, le sosie de Gandhi, encore un Ganesh qui a bu trop de bière et un bébé qui a scotché sur les nibards de Loulou !

Mais c’est surtout sur le trajet qui allait nous mener à notre hôtel, que nous avons fait d’incroyables rencontres au hasard de la route. Tout comme cette femme de 114 ans (selon les dires des villageois… ) pas plus haute que 3 pommes et qui malgré son grand âge continuait à peler les noix de cajou grillées toute la journée. Lovée dans son étole violine, je n’oublierai jamais ce regard paradoxalement si jeune qui a percé mon objectif. Ou encore, cette fillette espiègle au caractère bien trempé qui s’est accaparée les crayons que nous avions distribué à une tripotée de jeunes indiens.

Puis nous sommes arrivées à Chettinadu, le village dont les bâtisses servent de décors aux films de Bollywood et où nous allions passer la nuit. Etrange impression de se retrouver sur le plateau d’un tournage déserté et abandonné par toute son équipe de tournage. Perdues dans le « trou du cul du monde », la nuit allait s’annoncer pleine de surprises… enfin, surtout le réveil…

Madurai, l’âme du Tamil Nadu

Réveil mouvementé, enfin, surtout pour « Germaine » la meule de Loulou, qui se retrouve sur une patte. Je n’en dis pas plus, ce qui se passe en Inde reste en Inde… surtout la tourista (on ne vous dira pas non plus qui a fait caca mou !)… Nous filons donc en direction de Madurai pour découvrir Sri Minakshi, le plus grand temple d’Inde, dont le gigantisme n’a d’égal que sa beauté… Oui je sais, encore un… mais les temples en Inde, c’est un peu comme les caves à vin en France, tu les fais tous !

Comme toute gonzesses qui se respectent, nous avons terminé notre journée par une virée shopping, une séance de maquillage façon « henné » et tout ça, en touc-touc ! Un autre moyen de transport local à haut risque !

Demain est un autre jour et je peux vous dire qu’il va nous réserver son lot de surprises et de frissons…

Munnar, la jungle du Kerala

Nous voilà prêtes à reprendre la route pour aller découvrir la jungle du Kerala sur les routes sinueuses accrochées à la montage.  Mais nos 2 deux guides ne l’entendent pas de la même façon.

Kali (un de nos guides) : « Nous avons un petit problème les filles, on ne va pas pouvoir partir aujourd’hui et devons rester à Madurai, car il y a des manifestations qui nous empêchent de sortir de la ville… »

Lili : « Pfff, même pas peur Kali, tu sais en France se sont les spécialistes des grèves et manifs en tous genres, alors on a l’habitude ! Allez hop, on y va ! Euh, mais pourquoi ils manifestent au fait ?… »

Et on ne s’attendait pas à découvrir le périple qui nous attendait…

A67

Comme on vous l’avais promis, cette journée a été pleine de rebondissements… nos 160 km pour aller à Munnar se sont transformés en 320 km, suite aux routes bloquées par des manifestations dans la région ! On était plutôt optimistes au départ, mais quand on est arrivées à un premier blocage (avec des barrages de brindilles et de fougères au milieu de la route principale) on s’est dit… Pfff, trop facile ! Au pire on tire tout droit… mais voilà les indiens ils sont plus que motivés (la CGT à côté, c’est du pipi de chat) et un peu énervés il faut le reconnaître…

Du coup on a fait du tout-terrain sur des chemins improvisés avec les Royales et on s’est un peu fait « pipi dessus » quand il a fallu forcer quelques barrages en se prenant des coups dans les casques en passant… Tout ça pour une histoire de vache sacrée qu’il ne faut pas manger ! Ben voilà, je l’ai toujours dit, être végétarienne ça t’attire moins de problèmes !

Bon, j’ai beau eu gueuler en passant dans les manifs « les gars, je suis avec vous, ah bah, les bouffeurs de viande de vache !!!!! », on a pas eu pour autant plus de « passe-droit » et de civilités…

Malgré les inquiétudes, les moments de stress avec cette perpétuelle question : « on va jamais y arriver ! où, je sais même pas ! », nous nous sommes régalées en arrivant dans les virolos des montagnes du Kerala et avons encore fait de merveilleuses rencontres sur nos chemins improvisés…

C’est épuisées, toutes mouillées (pas terrible la météo dans les hauteurs du Kerala), mais incroyablement heureuses… Bref, un orgasme quoi… que nous sommes arrivées la nuit tombante dans les montagnes du Kerala. Le poing levé et avec d’incroyables sourires accrochés sur nos bouilles maquillées de poussière et de cacas d’oiseaux…

On l’avait fait !!!!!

Lil’Viber 😉

Crédit photos : Lil’Viber

Organisateur : Indian Rides

Ma photo coup de coeur de cet épisode : celle de notre rencontre avec les enfants et les habitants d’un village, au hasard des manifestations lorsque nous nous sommes perdues dans les itinéraires improvisés …

S

To be continued…