Je ne vais malheureusement pas souvent sur le circuit du Vigeant. C’est d’autant plus dommage, que c’est l’un des plus beaux circuits de France. Allez, rien que pour toi public je t’emmène valser … « Maintenant que deviennent, que deviennent les valses de Vienne ? » Ça y est maintenant j’ai ce truc en tête moi !

Pour résumer le circuit du Val de Vienne : je l’ai découvert l’année dernière et l’apprécie énormément seulement depuis mon dernier stage il y a 10 jours. Hé oui le coquin, il faut du temps pour se faire à ses subtilités ; ce circuit est très technique.

circuit

Il voit le jour en 1990 et accueillera sa première compétition seulement 2 ans plus tard. Le Championnat de France Superbike (FSBK) y organise une de ses manches chaque année. Ce long circuit de 3757 mètres, est connu pour ses enchaînements de courbes et chicanes rapides, avec de lents virages.

La piste est ouverte, suivez-moi pour quelques pas de danse au Val de Vienne. Le bal du mois d’avril aura été organisé par De Radigues Rider School et je dois admettre que leurs cours de danse sont pour moi parmi les meilleurs ! Avant de Chausser leurs belles ballerines bleues, les profs nous ont d’abord fait une séance d’échauffement en bottes et en combi ! On avait plus l’air d’appartenir aux membres d’une secte priant devant leur gourou qu’aux élèves d’un cours de Véronique et Davina, mdr !

Bon à priori il fallait au moins ça afin de nous préparer au mieux à notre future farandole de motos ! Parce qu’au Vigeant ça tourne et c’est long ! Dès le premier virage en bout de ligne droite, tu démarres une série de virolos qui se passent avec un bon rythme et de la vitesse : double droit, gauche, double droit, euh avec un supplément fessiers/abdos/cuisses, s’il vous plait m’sieur !

cq,bfNCJKAE

Puis c’est l’attaque de la ligne droite qui te balance dans la chicane après un beau freinage et hop à nouveau remise des gaz ! Personnellement j’adore cette partie super rapide avec cette cassure en plein milieu qui donne de bonnes sensations à ton bol alimentaire 😉

Le bal continue, mais le pas de danse suivant, je ne le maîtrise pas super bien : le double droit N°6 est un des virages les plus délicats avec un freinage tardif et une trajectoire que tu dois casser et ne surtout pas enrouler (tiens, tiens ça me rappelle « la chapelle du Mans » tout ça !) ! Même les profs sont obligés de faire corps avec le bitume pour nous montrer précisément la bonne traj’ : « c’est là j’te dis, tu vois maintenant ! »

Bon, perso j’ai une remarque à faire : le mec qui a nommé les virages aurait quand même pu se casser un peu plus le c** quand même ! Euh l’autre, « double droit, gauche, chicane, double droit après les stands… » Allez tiens, chui un ouf « épingle du trop tard » ! Encore un qui s’est pas foulé ! Mais bon … J’ai râlé, ça va mieux 😉

Bref, nous voilà donc, après la belle accélération du « S », au virage au nom très évocateur ! « l’épingle du trop tard » : hé oui, épingle et trop tard ça va pas vraiment ensemble ! Sinon loupé ! Hé hé, si trop tard c’est le bac à graviers le plus profond du circuit ! Point de mire de ceux qui ont envie de se faire une pause pour admirer le paysage ou cueillir les pâquerettes 😉

,zfkjabef

Pour moi, c’est à partir de là que la danse devient la plus torride ! Car à nouveau une succession de virolos vont te faire valser d’un côté puis de l’autre, de ta moto ! Je kiff !! Virage 9, c’est d’ailleurs un des endroits (avec le 2), où les plus téméraires pourront essayer de poser le coude. Et quand le prof te dis « Eh garçon, là tu peux presque poser le coude ! », ça veut pas dire que tu dois partir en « Freestyle » ! Le monsieur t’a dit que le coude pas tout le reste ! (il y en a un qui se reconnaîtra 😉 )

QNSCNKJKC

Gazzz ouverts pour plonger dans le « gauche de la ferme » où, à chaque fois, je m’explosais le genou sur le vibreur. Ah oui, j’avais oublié de vous dire, au Vigeant, surtout, évites de monter sur les vibreurs (plus pensés pour la bagnole), sinon tu risques de redescendre mais à côté de ta bécane ou d’y laisser une rotule !

Encore un dernier piège sur cette chorégraphie : la deuxième et dernière épingle (virage 11) de ce beau tracé ! Bon, perso, je l’aurais bien rebaptisé « Le trop vite, mais faut pas ! ». Encore un autre point de vue pour regarder passer les copains 😉

skjckjsq

https://youtu.be/0g_ioUd_LLs
Dernière remise des gaz pour le dernier double droit et devinez comment il se nomme ?… « Le double droit des stands », avant la ligne droite des stands et avant le « Double droit après les stands », mdr, c’est un circuit pour les blondes en fait 😉 . Fin de ce premier tour et la farandole peut repartir !

Pour moi, le Vigeant, c’est comme une sorte de partition qui aurait été faite par un mec complètement bourré, accompagné de son pote « le blond » qui lui, se serait occupé des paroles.  (Qui a dit Félix Gray et Didier Barbelivien??!!! Je n’ai pas donné de noms mais je sais que tu y as pensé… ne mens pas!)

Mais du coup le résultat est plutôt surprenant !

qsnclskqnc

J’espère que cette valse « du Val de Vienne » vous aura donné envie de (re)mettre vos roues sur ce « dancefloor Montmorillonnais ». Sinon vous pourrez toujours aller visiter cette belle région 😉

Bon, qui dit bal, dit cocktails mais aussi princesses ! Santé ma Juju !

Lil’Viber 😉

Crédit photos :  Philippe Corradi, Hadi L’Etang

Bon plan : Hôtel Val de Vienne, avec des petits bungalows donnant sur un magnifique terrain au bord d’une rivière romantique…

https://