Nous voilà au mois de novembre et l’hiver pointe de bout de son nez. Côté positif, on va bientôt pouvoir faire notre liste au Père Noël (si, si, mois j’y crois toujours… et d’ailleurs j’ai été bien sage cette année), côté négatif, cela veut surtout dire, fin de la saison des roulages sur les circuits jusqu’au mois de mars environ ! Aaaargh horrible !

Alors les filles, il va falloir s’occuper en attendant les beaux jours et vu que je ne suis, ni du genre à faire du tricot devant la télé, ni de celles qui passent des heures en cuisine à faire mijoter du pot-au-feu tous les week-end, je me suis dit qu’il serait plus judicieux de commencer nos révisions pour l’année prochaine en passant en revue quelques-uns des circuits que j’ai pratiqués cette année.

Il me semblait donc évident de commencer par le plus connu de la région parisienne, le Circuit Carole à Tremblay-en-France.

Le circuit Carole est, pour moi, certainement le plus « girly » des circuits !

UN MOIS, UN CIRCUIT CIRCUIT CAROLE, le plus « Girly » des circuits moto

Pourquoi ? Regardez son tracé et vous verrez un enchaînement de 8 virages qui constituent au final un joli p’tit cœur quand on retourne la carte ;-). Bon je sais, c’est un peu cul-cul, mais c’est une autre vision de ce circuit qui, à mes yeux, est un lieu chargé de symbolique, ne serait-ce que pour commencer, par le choix de sa construction par le gouvernement français en 1978.

UN MOIS, UN CIRCUIT CIRCUIT CAROLE, le plus « Girly » des circuits moto

Inauguré le 1er décembre 1979, ce circuit réservé aux motos et aux karting, a été construit afin de répondre aux attentes de la population motarde qui souhaitait un cadre sécurisé pour la pratique de la moto. Son nom est un hommage à la dernière victime des courses sauvages de Rungis, Carole Le Fol.

UN MOIS, UN CIRCUIT CIRCUIT CAROLE, le plus « Girly » des circuits moto

Avec une longueur de piste de 2055 mètres, une largeur de 9 mètres et 8 virages au total (Alpha, Bravo, Charlie, Delta, Echo, Fox, Golf et Hotel), son accès assez simple et sa gratuité certains week-end, Carole est LE circuit qui voit passer tous les motards parisiens, du débutant au compétiteur. Et vous savez pourquoi chaque virage se nomme ainsi ? Et bien, car en plus de créer une piste où chaque motard peut prouver sa virilité sur de gros freinages, cette même piste permet de faire réviser leur alphabet à ces petits vilains qui auraient esquivé les bancs d’écoles ! Ha, ha, ha, bon OK, je sors…

UN MOIS, UN CIRCUIT CIRCUIT CAROLE, le plus « Girly » des circuits moto

Trêve de plaisanteries, je ne vais pas vous embêter avec une description précise et complète de chaque virage (points de corde, points de déclenchement, zones de freinage, remise des gaz, trajectoire idéale…) car, si j’avais toutes les réponses, mais surtout leur bonne mise en application, j’aurai déjà explosé le record du circuit établi en 2013 par David CHECA (le plus frenchy des espagnols !) qui est descendu sous la minute : 00’’59’’462 !… trop facile !

UN MOIS, UN CIRCUIT CIRCUIT CAROLE, le plus « Girly » des circuits moto

Vous trouverez également sur internet de nombreux forums, des spécialistes qui vous détaillent, tels des chirurgiens, les 2055 mètres sous tous les angles. Il ne vous restera plus qu’à vous mettre en selle et user les plaquettes de freins pour faire descendre les chronos.

UN MOIS, UN CIRCUIT CIRCUIT CAROLE, le plus « Girly » des circuits moto

Moi perso, je repense à tous ces virages que j’ai dû aborder à chaque fois avec l’assurance de me dire que « ça y est!… là j’ai la bonne trajectoire »… et puis, quand tu regardes les photos, tu te rends compte qu’il te reste encore au moins un mètre entre ton casque et le vibreur, alors qu’il devrait y avoir 10 cms entre tes roues et ce même vibreur. Bon, au moins j’ai de la marge pour la progression !

UN MOIS, UN CIRCUIT CIRCUIT CAROLE, le plus « Girly » des circuits moto

Carole, c’est aussi un super circuit pour bosser et progresser rapidement, car derrière son image de petit circuit un peu vieillot, il n’en reste pas moins un circuit au tracé délicat et très technique, truffé de pièges et d’endroits propices à te foutre au tas. D’ailleurs, rien que le nom des virages devraient vous mettre la puce à l’oreille :

  • DELTA ou le « gauche qui tue », le fameux PAF « dans ta gueule ! », qui te propulse dans la cuvette et « plouf » dans la mare aux canards…
  • GOLF, où tu peux faire quelques trous…
  • HOTEL, où tu construis sans passer par la case départ et sans toucher 20000 euros…
  • La Parabolique (entre ECHO et FOX) et son très fréquenté bac à graviers, zone touristique la plus visitée de la région Tremblay…

Alors, pour vous, j’ai été personnellement en tester quelques-uns :

  • La sortie d’Hotel, où je me suis enflammée sur la remise des gaz avec le Monster qui s’est terminée par un magnifique highside et ma tronche sur le bitume. Bilan : un pot d’échappement, un guidon, le sélecteur de vitesses, poignée et levier de vitesse à changer, réservoir foutu et la mort de mon casque chupa chups XLITE Lorenzo (les fans de Rossi vont jubiler).
  • Paf le « gauche qui tue », où j’ai pour la deuxième fois mis le coude au sol, yeahhh !!!, mais les épaules et tout le reste ont suivi. Bilan : pas de trempage de cul dans la mare aux canards, mais juste un sélecteur de vitesse flingué.
  • La parabolique où du haut de mes 1,57 m, sur ma Ducat’, plein angle, mon pied cherche encore le sélecteur de vitesse pour passer un rapport. Solution : Monter des commandes inversées.
  • Hotel, où si tu te rétames pas comme moi, c’est LE moment ou tu dois sortir ton plus beau sourire, car si tu n’es pas une inconditionnelle du frottage de slider sur circuit comme moi, c’est LE virage où tu peux mettre le genou au sol et rentrer chez toi avec LA photo qui sera bientôt celle de ton profil sur Facebook. Conseils: Allez, on sort bien les fesses, on appuie sur le cale-pieds (intérieur), on tire avec son genou (extérieur) sur le réservoir, on vient poser son menton sur son gant (intérieur) et crier ROSSIIIII!!! …

Le circuit Carole, au-delà d’être un simple petit circuit, c’est aussi et surtout l’endroit où rencontrer des passionné(e)s de motos.

UN MOIS, UN CIRCUIT CIRCUIT CAROLE, le plus « Girly » des circuits moto

De la simple journée gratuite de roulage certains week-end* (où tu passes plus de temps dans la file d’attente à faire la bise et serrer des paluches que le cul sur ta bécane), aux journées officielles qui accueillent aussi bien de grandes compétitions (tel que le FSBK – French Superbike) que des événements (tels que Iron Bikers, les Trophées Jumeaux ou encore Classic Machines…). Bref, à Carole, tu y croises toujours un ami, un passionné qui comme toi, se sera dit, tient je vais aller faire un tour à Carole 😉

Lili M.

* À noter et saluer que le Circuit Carole, par sa vocation sociale, est le seul circuit en France à proposer des week-end gratuits (au moins un par mois) accessibles à tous avec un minimum d’équipement et sans contraintes de bruit… À bon entendeur! (sans mauvais jeu de mot)!

UN MOIS, UN CIRCUIT CIRCUIT CAROLE, le plus « Girly » des circuits moto

UN MOIS, UN CIRCUIT CIRCUIT CAROLE, le plus « Girly » des circuits moto