Après avoir essayé le tout-terrain en Royal Enfield, avoir forcé les barrages de manifestants et avoir bravé les dangers des routes indiennes, on pensait avoir tout vu. « Que nenni » ! Il nous restait encore à découvrir les joies de la route sous le déluge, sur une brêle pas vraiment fiable en terme de tenue de route et avec une visibilité réduite à néant.

Parties de Munnar en direction de Thekkady, un village en altitude, nous pensions admirer cocotiers, forêts et plantations de thé sous un soleil radieux. Mais le temps a viré en eau de boudin et c’est sous la flotte, que dis-je le déluge, avec option « brouillard à couper au couteau » que nous avons dû faire plus de 100 kms. Et vu les les routes en Inde, je peux vous dire que nul besoin de bouffer crû ou de boire de l’eau du Gange pour laisser des traces au fond de la culotte !

D

C’est certainement l’étape où nous avons bu le plus de Thé Masala et de café bien chauds afin de réchauffer un peu nos carcasses mouillées et nos doigts tous fripés par les gants détrempés. Nos tronches sur la photo parlent d’elles-même.

C’est aussi l’étape où j’aurais le plus serré les fesses et utilisé mes bottes en guise de stabilisateurs pour éviter de m’en coller une à chaque virage…

L’étape où on a regretté de ne pas avoir pris nos vêtements de pluie au moment de faire notre valise. Je me rappelle très bien avoir dit « Pffff, mais non les filles il va faire 35 degrés, pas besoin… ».

L’étape où l’on a passé notre temps à quémander toutes les 10 minutes « c’est quand qu’on fait une pause, on est gelées ? » (et là je ne vous parle même pas des demandes de pauses pipi) … Bref, on a bien pris conscience qu’on était pas encore de vraies baroudeuses  rodées aux aventures « extrêmes » à moto.

Mais malgré tout nous avons pu voir de magnifiques paysages (avant que le ciel ne s’assombrisse) et nous avons encore une fois bien rigolé, surtout quand il a fallu improviser des pauses pipi sous la flotte (voilà je vous en ai parlé!), le cul gelé dans les herbes sauvages…

Une fois arrivées, trempées et grelottantes, Loulou nous a offert un massage ayurvédique « traditionnel »… je sais maintenant, ce que ressent un pancake sur lequel on verse du sirop d’érable (froid) ! J’avoue qu’en voyant la table sur laquelle j’allais me faire papouiller, j’ai plus eu la vision d’une salle « SM » que celle d’un spa zen… je n’avais pas encore découvert le « hammam local » avec ma tête en mode « guillotine » : assise sur le même type de siège que tu trouves dans les cabines photomatons de gares (réglé à la hauteur max en ce qui me concerne) mais avec ta tronche coincée entre 4 plaques en bois…

On a encore bien rigolé en voyant nos têtes d’oeufs coincées dans ces grosses boites en bois, mais aussi vite relativisé quand nous avons commencé à discuter avec ces femmes indiennes… de leur quotidien, de leurs parcours, de leurs « difficiles » conditions de femmes en Inde, de leurs rêves… À leur écoute, ben au final ta tronche en mode « fille aux cheveux gras » et l’odeur d’huile d’olive rance qui persiste sur ta peau… tu t’en fous complètement.

À la base, on aurait dû faire une escapade à dos d’éléphant ! Rien que l’idée m’a rendue juste hystérique de bonheur… mais conditions météo de m….. oblige, on a du revoir notre planning de la soirée :

Improvisation … Et nous voilà parties découvrir la pharmacie « locale » puis déjeuner dans un restaurant où tu découvres véritablement le mode de cuisson « tandoori ». Moi qui suis passionnée de « croix vertes » et de médecines douces en tous genres, j’ai découvert dans cette pharmacie Indienne, bon nombre de thérapies ayurvédiques et de futures recettes à réaliser à la maison en rentrant de mon périple….

Cette journée remplie de précipitations, de massages ayurvédiques et de moments de bonheurs, s’est terminée par une séance de séchage de gants au sèche cheveux et par une douche à la bassine.

Notre réveil se tintera de nouvelles « surprises »… Fuck la routine un India !

Direction Allepey… T…ailleurs ! (ok je sors, mais mon humour est maintenant digne d’une enfant de 4 ans et est très imprégné de « pipi-caca », du coup j’ai du mal à me recycler 😉

L’expérience de la veille sous le déluge, nous pousse naturellement à tout faire pour nous rendre étanches avant de repartir. Système D oblige, on aura dépouillé l’hôtel de ses sacs poubelles pour les coller dans les bottes et sur les gants.

La route pour nous mener en direction d’Allepey et ses backwaters, allait être notre dernière journée à moto. Plus que 140 kms de bonheur sur nos bécanes bienveillantes. On avait vraiment envie d’en profiter un max… Mais avant de partir, il a fallu réparer la meule de Céline qui nous a fait un big caprice au démarrage. Ahhh ces Royales et leurs légendaires batterie ! 😉 Finalement nous sommes parties avec une heure de retard ; vite rattrapé en mettant le « turbo » sur la route !

Avant d’arriver à notre destination, un house boat pour y passer la nuit, les filles m’ont tout de même fait subir une torture en choisissant leur repas du soir le long de la route. Et couic le joli canard qui barbotait tranquille avec sa bande de potes…

Lili : « Non mais les filles, vous déconnez, vous allez choisir un canard tout vivant, là maintenant, pour votre diner de ce soir ? »

Les filles : « Ben oui, au moins on est certaines que la viande sera bien fraîche… »

Imaginez ma tronche de végétarienne endurcie, les photos parlent d’elles-mêmes… Bon, en ce qui me concerne je me serai du coup vengée sur d’énormes crevettes aux couleurs violettes, pêchées le matin même, ainsi que sur la bière locale !

Mis à part les moustiques qui se sont invités durant les festivités et l’impression de se doucher avec l’eau du Gange sur le bateau, la nuit aura été magique… enfin pas pour tout le monde… notre Loulou s’est elle retrouvée couchée la première, flanquée d’une vilaine insolation… ou peut-être est-ce tout simplement la vengeance du canard indien ! 😉

Notre dernière soirée au fil de l’eau aura, malgré tout, été un beau et paisible moment. Une nuit bercée par le coassement des grenouilles et le souvenir des pétarades des pots de nos belles Royale Enfield.

Demain est un autre jour. Nous continuerons à découvrir l’Inde du Sud, mais à pieds…

Lil’Viber 😉

Crédit photos : Lil’Viber

Organisateur : Indian Rides

Ma photo coup de coeur de cette dernière étape en moto…celle de notre selfie et de nos adieux à nos deux super guides. Un grand merci pour leur bienveillance et les bonnes rigolades que l’on a eu avec eux…

ZZZZ

To be continued…