C’est l’histoire d’une folle rencontre entre une petite blonde rebaptisée « Petit Vibreur » alias « Lil’Viber », qui rêvait d’une coiffe de grand chef indien et d’un créateur de génie, Maxime alias Maximus Paris, LE grand manitou du casque à plumes…

En rendez-vous professionnel dans Paris, je décide d’aller flâner dans une boutique d’équipement moto, histoire de voir si je ne tombe pas sur une bonne idée pour ma rubrique « Le Shopping de Wonder Lili », et là, c’est juste le coup de foudre ! Je me retrouve nez à nez avec un casque recouvert de plumes vertes scintillantes qui me fait de l’oeil. Le vendeur de la boutique me dit que Maxime, le créateur de cette merveille, va arriver d’ici 15 minutes. Je crois que j’aurais pu attendre toute la journée tellement j’avais envie de rencontrer le créateur de cet incroyable casque !

GREEN INDIAN + LOGO 2200X2200

Quelques minutes plus tard, c’est un jeune homme de 20 ans que je vois débarquer avec un drôle de casque en plumes de poules aux couleurs de notre drapeau national. Je me transforme en moulin à paroles et au bout de quelques minutes, l’idée de créer un casque « coiffe de Chef indien » germe dans mon esprit. Je m’imagine déjà plumes au vent, Royale sous les fesses, traversant les grandes « plaines parisiennes ».

Le premier rendez-vous est pris dans son atelier afin de faire le choix des plumes qui vont orner mon super helmet et question couleur le choix n’a pas été cornélien !

Maxime : « Lili, regarde les plumes que j’ai trouvé pour recouvrir la coque, elles sont d’un rouge magnifique, je pense qu’elles vont te plaire ! »

Moi : « Maxime, tu as lu dans mes pensées » (ou tout simplement cramé ma couleur préférée) 😉

Les traditionnelles plumes d’aigle (beaucoup trop fragiles et coûteuses pour une utilisation en deux-roues) ont été remplacées par celles du faisan, plus longues et résistantes. Voici un petit aperçu des différentes étapes de la réalisation une fois le plumet teinté de rouge et de fushia.

3 semaines plus tard, le résultat est au-delà de mon imagination et de mes espérances. Plus de 3500 plumes ont été nécessaires pour réaliser ce casque « coiffe ». Et Maxime n’a pas fait « qu’enfiler des perles », enfin si, quand même un peu : environ 1300 pour fabriquer le bandeau brodé !

Seul petite contrainte à prendre en compte : ne pas dépasser les 120 km/h, vitesse au-delà de laquelle tu risques de te tordre le cou et de voir quelques plumes se faire la malle ! Mais dans la magnifique « steppe parisienne » cela ne risque pas d’arriver !

lilind

Et comme il n’y a pas que la plume dans la  vie, Maxime confectionne aussi des casques tout cuir mais s’essaie également à des matériaux plus éclectiques comme la pomme de pin. Mon petit doigt m’a même dit qu’il y aura peut-être de vraies écailles de poisson dans ses futures créations ! Je ferai bien la petite sirène moi !

En attendant, moi je vais me faire « peau-rouge » (mais ça tout le monde le sait déjà 😉 ) et chevaucher fièrement mes destriers mécaniques, coiffe au vent, grâce à Maximus !

Lil’Viber 😉

Vous pouvez également retrouver ce merveilleux casque dans le numéro du mois de juin de Femme et Motarde, ainsi que dans ma rubrique le Shopping de Wonder Lili.

Plus d’informations sur : www.maximusparis.com

maximus.paris@yahoo.com      06 19 35 77 37

Photos : Maximusparis, Gregory Mathieu (Moto Mag), Lil’Viber